La fiabilité en traduction

8 octobre 2020

Peut-on choisir la traduction automatique au détriment de l’humain ?

Il existe aujourd’hui une pléthore de technologies qui concurrencent l’intelligence humaine. Le domaine de la traduction ne fait pas exception à ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Ainsi, on a vu apparaître ces dernières années de nombreux outils et sites en ligne dédiés à la traduction automatique. Qui d’entre nous n’a jamais utilisé Google traduction ou encore DeepL, deux sites qui deviennent redoutablement efficaces ? Outre la traduction automatique, on voit également l’essor de la traduction assistée par ordinateur ou la TAO qui se décline en plusieurs outils tels que le fameux SDL Trados. Face à ces moyens techniques qui s’offrent à tout un chacun, qu’en est-il de la traduction humaine ?

La traduction ne se résume pas à une simple restitution lexicale comme on pourrait l’imaginer au premier abord. La traduction est la formulation d’un message d’une langue dite source dans une langue dite cible. Or un message ne se compose pas uniquement de mots, il est également fait d’implicites et de références culturelles propres à chaque langue. Lorsque l’on parle de la forme d’un message, c’est-à-dire de sa formulation, on ne parle pas là encore de l’agencement des mots uniquement, mais également du ton, du registre et du style. Tout autant de subtilités qui constituent l’enjeu même de ce métier. Traduire nécessite ainsi, outre la maîtrise linguistique, l’art et le goût de l’écriture, mais aussi la mobilisation de connaissances extralinguistiques telles que la culture générale, la connaissance de la culture source et cible, des connotations lexicales, du contexte du texte, etc.

Une traduction de qualité répond donc à des critères complexes auxquels la technologie seule ne peut entièrement répondre. Comment une machine peut-elle, en effet, saisir l’humour, l’ironie ou le ton d’un texte ? Est-il possible qu’elle puisse traduire les connotations d’un mot ou en distinguer les différentes acceptions ? En réalité, la traduction automatique reste encore limitée et manque considérablement de fiabilité et de qualité. De nombreuses traductions générées automatiquement sont régulièrement relayées dans les cercles des traducteurs et ont fait sourire plus d’une personne sur les réseaux sociaux. Dans le monde professionnel de la traduction, il n’est pas rare, du reste, qu’un client sollicite en catastrophe une deuxième traduction après une traduction automatique tout bonnement illisible. Ce type de traduction peut se révéler un véritable piège pour qui ne sait pas se méfier, et s’avérer encore plus coûteuse en temps et en argent !

L’existence d’une profusion de technologies dédiées à la traduction automatique peut laisser penser que l’être humain n’est plus indispensable. Or, en dépit de leur perfectionnement progressif, ces outils demeurent des instruments de travail à la disposition du traducteur. Il est vrai que la traduction automatique a donné lieu à l’apparition de nouvelles pratiques. La post-édition, qui est la révision d’une traduction automatique par un humain, occupe une part de plus en plus grande sur le marché de la traduction. Néanmoins, la qualité et la fiabilité ressortent toujours du travail humain.

Nos garanties
  • Réactivité
  • Qualité optimale
  • Confidentialité absolue dans la réalisation de vos projets
AFTCom est une agence certifiée ISO 9001:2015, certificat délivrée par Bureau Veritas sous le numéro FR061595-1